Suisse
La Fanfare du loup joue son ode pacifique
Article mis en ligne le 18 octobre 2017
dernière modification le 2 décembre 2017

par GY
Imprimer logo imprimer

Pour sa nouvelle création, le Fanfareduloup Orchestra met en musique le manifeste pacifiste de Romain Rolland, paru en 1914.

Concert« Au-dessus de la mêlée », l’orchestre épouse les mots humanistes de Romain Rolland.

Vous aimez la guerre ? Non. La musique, alors ? Et si l’on met la guerre dans la musique ? Disons plutôt que, de l’évocation de l’acte belliqueux, on écoutera ce qui peut nous en éloigner. Un manifeste pacifiste, voilà ce qu’il nous faut. Le texte est vieux d’un siècle. Pourtant, cela ne détonne pas avec notre époque. Les mentalités n’ont guère changé, n’est-ce pas. L’Histoire, toujours, semble se répéter. Dans ce cas, réveiller l’esprit de Romain Rolland s’avère fort utile. Et si, en plus, les instruments résonnent tel le concert des nations bien accordées – utopie – le résultat ne peut que faire entendre un peu mieux les paroles du célèbre écrivain français, qui contemplait, effaré, le désastre européen de la Grande Guerre.
Les notes de Massimo Pinca
« A ce jeu puéril et sanglant, où les partenaires changent de place tous les siècles, n’y aura-t-il jamais de fin, jusqu’à l’épuisement total de l’humanité ? » Publiée dans le Journal de Genève, quelques semaines après le début des hostilités en 1914, la première d’une série de chroniques donnera son titre au recueil final, baptisé Au-dessus de la mêlée. Un siècle est passé. Se souvient-on de Romain Rolland ? Si non, d’autres se chargent de nous le rappeler : pour deux soirs, jeudi 19 et vendredi 20 octobre à l’Alhambra, la nouvelle création musicale du Fanfareduloup Orchestra se fait à son tour militante pacifiste.

Au-dessus de la mêlée, c’est là qu’aujourd’hui tentent d’émerger les sons bruissants du collectif genevois d’improvisateurs. Chose rare dans le cadre de la fanfare, un seul homme s’est chargé des compositions. Massimo Pinca, contrebassiste napolitain de formation classique, féru de baroque, passé jadis par le rock, poursuit ici un travail personnel qu’il a entamé en 2016 avec un cycle de chansons sur les écrits de Wilfred Owen, poète anglais mort au front une semaine avant l’armistice de 1918. Celui-là même qui avait inspiré à Britten son impressionnant War Requiem. Massimo Pinca, lui, avait confié à Capucine Keller, soprano baroque, le soin de chanter ses Owen’s Poems. Cette même soprano qui chante cette fois les textes de Rolland. Tandis que le comédien Pierre-Isaïe Duc dira d’autres extraits de l’écrivain disparu en 1944, ceux de son journal personnel. Quelque 6000 pages racontant, entre autres faits, son travail à l’Agence internationale des prisonniers de guerre. « La thématique est plutôt lourde, mais il y a également quelques touches d’humour », nous confie Massimo Pinca…
Quelle musique, alors, saura évoquer le pacifisme autant que l’absurdité de la guerre ? « Sans les contraintes classiques ni en cherchant l’atonalité à tout prix, je ne refuse pas les dissonances, mais je garde cette tendance ancienne à les résoudre, comme on résout les tensions sociales », indique Massimo Pinca. Fasciné par les polyphonies vocales, le compositeur a dessiné plusieurs voix comme autant de niveaux de lecture : ainsi, lorsque Pierre-Isaïe Duc raconte la vie plus intime de Rolland, chaque musicien, à tour de rôle, l’accompagne d’un air improvisé de son cru.
L’histoire des survivants
Romain Rolland résidait en Suisse lorsque éclata la guerre, et souhaitait que la nation alpine « se dresse dans la tempête comme une île de justice et de paix ». Un siècle est passé, la terre d’asile a livré un autre visage… « L’humanité est une symphonie de grandes âmes collectives », disait Romain Rolland. De cette phrase, faut-il faire le requiem ?
« Le requiem, c’est pour les gens qui meurent pour de vrai, nous rappelle Massimo Pinca. Et la guerre, ce sont des millions de gens vivants qui souffrent, des millions d’histoires accablantes. C’est cet aspect, personnel, terre à terre, qui émerge avec Romain Rolland et nous interpelle aujourd’hui.

Actus

Dans la même rubrique

0 | 15

Mutins !
le 2 décembre 2017 par GY
Cadeau de Noël
le 2 décembre 2017 par GY
Les causeries mensuelles du CIRA
le 1er décembre 2017 par GY
Journée internationale des prisonniers pour la paix
le 21 novembre 2017 par GY
Soutien aux prisonniers pour la paix
le 21 novembre 2017 par GY
L’ORCHESTRE en SURSIS
le 18 octobre 2017 par GY
Récital de Fanchon DAEMERS
le 5 octobre 2017 par GY
La Bombe
le 9 février 2017 par GY
Dictionnaire Maitron des anarchistes
le 25 janvier 2017 par GY
Au Sommaire de Alerte Otan n°63
le 25 janvier 2017 par GY
Gaston au-delà de Lagaffe
le 25 janvier 2017 par GY
Pour une Belgique sans armes nucléaires : Nuke-Free Zone !
le 25 janvier 2017 par GY
Forum Léo Ferré
le 12 décembre 2016 par GY
100 ans et toutes ses plumes !
le 27 septembre 2016 par GY
Priorité à la démilitarisation
le 24 septembre 2016 par GY


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33