MOTION AFRIQUE
Article mis en ligne le 12 octobre 2006
Imprimer logo imprimer

RÉUNIE en congrès à Paris, les 30 septembre et 1er octobre 2006, l’Union pacifiste, section française de l’Internationale des résistants à la guerre (IRG), réaffirme son soutien aux organisations non-violentes d’objecteurs de conscience, d’insoumis et de déserteurs africains.

Ils nous guident courageusement sur la seule voie possible pour une Afrique libérée des profiteurs de guerre.

Elle condamne la politique d’ingérence et de détournement des richesses du continent africain au profit des pays occidentaux, principalement la France, par exemple en Côte d’Ivoire.

Elle réclame le retrait immédiat des troupes françaises déployées en Afrique, et prône la création d’un véritable partenariat avec ce continent, visant non plus à son exploitation mais au réel développement de ses potentialités. Il appartient aux Africains, et non plus aux anciennes puissances coloniales, de dresser la carte de leur avenir.

L’UPF demande instamment au gouvernement angolais de reconnaître définitivement Mpalabanda, association des droits civiques du Cabinda, et de garantir ses droits et sa liberté d’expression.

Elle attend de la Communauté internationale qu’elle fasse pression sur la multinationale Chevron Texaco :

ÿ pour qu’elle cesse d’exploiter le pétrole dans le mépris total de l’environnement, qui entraîne la pollution du fleuve Congo, et la condamnation à mort des villages de pêcheurs. Elle doit respecter les mêmes normes d’extraction qu’aux États-Unis.

ÿ pour qu’elle s’engage à redistribuer, en concertation avec la population locale, une partie des richesses produites, sous la forme d’infrastructures profitables aux Cabindais (routes, hôpitaux, écoles...).

L’UPF salue les déserteurs des armées éthiopiennes et érythréennes qui refusent de contribuer à un nouvel affrontement entre ces deux peuples frères.

Elle se réjouit que Sudanese organization for nonviolence and development (SONAD), association non-violente soudanaise, ait rejoint, cet été, l’Internationale des résistants à la guerre.

L’UPF insiste auprès de la Communauté européenne pour qu’elle accorde le droit d’asile à tous les réfractaires provenant du continent africain. Elle attend, en particulier de la France, dont la complicité dans la situation actuelle de l’Afrique est incontestable, qu’elle assume ses responsabilités en facilitant l’accueil au sein de l’Hexagone des victimes de sa politique étrangère.

Union pacifiste de France, BP 196, 75624 Paris cedex 13, Tél : 01 45 86 08 75, www.unionpacifiste.org

Actus

Dans la même rubrique

Non au missile M 51 !
le 26 octobre 2006
MOTION PROCHE-ORIENT
le 12 octobre 2006
MOTION OBJECTION
le 12 octobre 2006
MOTION CONGRÈS 2006
le 12 octobre 2006


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.79.33