Service National Universel
Réagissons ! Agissons !

3 000 jeunes volontaires pour le SNU ont été recrutés par l’armée afin de suivre au mois de juin 2019 la "phase de cohésion". Ils sont "embrigadés" dans des établissements scolaires de 13 départements français. Les pacifistes s’organisent pour agir.

Le 24 mai 2019, l’Union pacifiste a pris l’initiative, avec l’Union syndicale Solidaires, d’une réunion unitaire avec des représentants et de simples membres de syndicats, d’associations et de mouvements de jeunesse. Voici la liste des présents, par ordre alphabétique :
Association 4 ACG (Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre)
Association Droits Devant !!
CNT-Éduc 93 (Confédération nationale du travail)
Collectif « Ni guerre ni état de guerre »
Émancipation syndicale et pédagogique
Europe Écologie Les Verts
FAGE (Fédération des Associations Générales Étudiantes)
Fédération Anarchiste
Greenpeace France
Libre Pensée (Fédération nationale)
Ligue des Droits de l’homme
Mouvement pour une Alternative Non-violente
Mouvement de la Paix
Mouvement Utopia (Coopérative citoyenne d’éducation populaire)
MRJC (Mouvement rural de jeunesse chrétienne)
PCOF (Parti communiste Ouvrier de France)
Radio Libertaire
Service civil international
Syndicat "Solidaires étudiant-e-s"
Syndicat "Solidaires jeunesse et sports"
Syndicat ASSO-Solidaires
Union pacifiste de France
Union syndicale Solidaires

Les échanges ont été fructueux. Les intervenants ont estimé que le SNU présente un danger de militarisation des jeunes mineurs, filles et garçons, qu’il sert surtout à contrôler et soumettre les lycéennes et les lycéens, qu’il coûte cher et qu’il remet en cause les droits des travailleuses et des travailleurs.
Ils ont donc décidé de créer le collectif « NON au SNU ».
L’objectif de ce collectif sera d’abord d’informer les élèves, leurs parents et leurs professeurs sur le contenu du SNU et sur ses objectifs.
La page Facebook de l’Union pacifiste comporte dès maintenant une revue de presse, qui donne des informations sur les différents aspects du SNU : comment est organisée la propagande du gouvernement, quels types de jeunes sont séduits par le SNU, quels programmes sont mis en place avec l’intervention de l’armée, comment les encadrants ont été formés dans un camp militaire et comment se trouvent recrutés les responsables des "maisonnées".
Voilà par exemple une offre d’emploi pour les « tuteurs de maisonnées d’appelés du SNU » au lycée de Felletin, proposée par la FOL21, la Ligue de l’Enseignement de la Creuse : « JOBS POUR LES JEUNES : 10 postes à pourvoir, en CDD, Rémunération : 60,00 € net sur un total potentiel de 23 jours (formation en amont du séjour et bilan après), Période : du 16 Juin 2019 au 28 Juin 2019 ; Coordonnées de l’offre : FELLETIN
DESCRIPTION DU POSTE : Le tuteur est le premier cadre de contact des appelés pendant les deux semaines du stage de cohésion, il partage, nuit et jour, la vie de la maisonnée dont il a la charge. Il est responsable de la vie quotidienne de sa maisonnée et de l’esprit qui l’anime pendant deux semaines. Il veille à développer l’autonomie et la responsabilisation des volontaires et à créer une ambiance de respect mutuel. »
Cette annonce, publiée à la fin du mois de mai, a suscité des commentaires. Thierry, au sujet du lycée de Felletin : « Je connais. J’y suis allé un an. On avait une espèce de surveillant général ancien militaire. Moi je suis actuellement près de Vierzon. On a des profs du lycée qui font la promotion du SNU. Des Hussard bruns de la république en quelque sorte… Pour être franc, ce SNU me rend malade ! » Au sujet du lycée Belin de Vesoul, Nilian écrit : « Un super lycée ! C’est dans ce bahut que j’ai muri mon objection de conscience, en 1974 ! »
D’autres internautes se sont exprimés sur la page de l’Union pacifiste : JJM « Je suis opposé au SNU, à la militarisation de la société à l’intrusion de l’armée à l’éducation nationale. Je suis attaché au droit à l’objection de conscience. » Sandrine « Ce n’est certes pas le service national obligatoire qui réduira les "inégalités" et/ou qui fera que des jeunes ne se sentiront pas exclus et/ou relégués dans des zones peu attractives. » Francis « Rien que l’uniforme m’écœure (en plus de la dépense publique superflue). J’étais (on l’est pour la vie) objecteur de conscience en 1979/80. Deux années de Service Civil dans une association (ceux qui allaient à l’armée ne faisaient plus qu’à peine 9 mois à l’époque). Je suis pour un service civil... mais pas sous cette forme macronienne. »
La presse et les réseaux sociaux peuvent être des canaux d’information intéressants. Nous invitons les lecteurs de l’Union pacifiste et les auditeurs de l’émission Si Vis Pacem, à se mettre à l’écoute des réactions des jeunes et des adultes concernés par le SNU, à réagir et à en faire part au collectif "NON au SNU". Vos réactions permettront de documenter le bilan que nous souhaitons faire sur la première phase du SNU.

Une adresse unitaire a été créée pour regrouper les informations et les commentaires :
nonsnu@lists.riseup.net

Il est possible aussi de réagir sur la page Facebook de l’Union pacifiste
https://www.facebook.com/Union-Pacifiste-677285495623407
D’autres actions sont prévues pour la rentrée : rédaction de textes à destination des jeunes et des adultes pour les informer, diffusion d’un tract, lancement d’une pétition et, plus tard, organisation d’une rencontre publique avec la presse.
Nous devons obtenir l’abandon du SNU.
À vos plumes et à vos claviers !
Bernard Baissat