Malalaï Joya : Au nom de mon peuple

L’UPF avait rencontré Malalaï Joya à Strasbourg, en avril 2009, lors de la conférence du contre-sommet de l’Otan. Matthis Chiroux, déserteur américain de la guerre d’Afghanistan, lui déclarait : « Je suis désolé pour la violence que mon armée a fait subir à votre peuple. Je veux demander pardon pour le rôle que j’ai joué dans cette occupation. »

Malalaï Joya lui répondait : « Merci mon cher frère. C’est votre gouvernement qui doit faire des excuses. Il vous trompe. »

Voici des éclaircissements sur la situation réelle en Afghanistan.

La suite ici (fichier pdf)


Dans la même rubrique